Rechercher

lundi 20 juin 2011

Un musée magique

Post culturel sur NewsRiders (les mauvaises langues diront que ça n'arrive pas souvent) avec une présentation d'un aménagement d'une ancienne base militaire près de San Francisco, à moins de deux kilomètres du fameux Golden Gate Bridge, inauguré sur plus de 5000 m2 en octobre 2009: le Walt Disney Family Museum. Dédié à la gloire de l'un des plus grands "amuseurs" internationaux, il occupe trois étages et fait parcourir, dans 11 salles à thèmes, un peu de la vie de Walter Elias Disney. Ca commence direct dans le hall, avec plus de 200 trophées et diplômes, dont un Emmy Award et un Oscar pour son premier long métrage, Blanche Neige et les Sept Nains.


Dans les premières salles, outre la réplique de son propre appartement à Disneyland, on découvre les premières photos de la naissance et des premières années de Walt, à Kansas City, ainsi que ses premières tentatives de court métrage. Dans un compartiment de train d'époque, onn voyage ensuite vers Hollywood, avec les dessins d'Oswald le lapin, le premier personnage créé par Walt, puis ceux dédiés à une souris prénommée Mickey, avec notamment, sur un mur,  346 "diapos", dessinées à la main, de la pellicule du fameux Steamboat Willie, ce qui représente 15 secondes du film.


Suit l'évocation des amis de Mickey, un aperçu sur la musiques des films, puis une pièce dédiée à Blanche-Neige, avec, outre des vidéos, des articles de vieux journaux, ce qui passe un peu pour de l'auto-congratulation, d'après certains visiteurs.  Puis suit une évocation des principes de la production des films, avec l'explication de techiques comme la caméra muliplans.


Plus surprenant, vient l'évocation de la "face sombre" de Walt Disney: la grande grève des employés de la compagnie et les dessins animés de propagande US, comme "The Fuhrer's Face" avec Donald Duck, ou des personnages aux seins nus créés pour les soldats.
On passe à une salle "filmique", avec une longue bande formée par des écrans montrant des extraits des nombreuses productions de la compagnie aux grandes oreilles.


Survient la plus grande salle du musée, celle dédiée aux parcs Disneyland, avec une énorme maquette du site, tel que l'avait imaginé Walt Disney lui-même. Des écrans montrent aussi les innombrables photos et vidéos des parcs à thèmes, tandis qu'un calendrier montre le développement de la division qui Parks & Resorts. Sont montrées aussi la présence Disney à la Foire internationale de New York de 1964, la création des audio animatroniques et des attractions telles que It's A Small World.


La dernière salle est consacrée à un unique moment, le 15 décembre 1966 à 9h35, moment du décès de Walt. Des dessins en N&B montrent Mickey en deuil, des télégrammes venus du monde entier sont représentés. Puis la visite se termine par l'habituelle boutique souvenirs.


Source: Airtimers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire