Rechercher

lundi 17 février 2014

[Disneyland Paris] Collection de perles et compte rendu

Histoire de que mes lecteurs néophytes en profitent, et histoire que les plus avertis se remémorent cet excellent moment - cette excellente farce devrait-on dire- qu'est  l'Assemblée Générale des Actionnaires d'Eurodisney (dont la dernière édition a eu lieu le 12 février dernier), voici quelques moments croustillants hors séance et in-assemblée, glanés ça et là par mes soins: Facebook, des fils Twitter comme Cipy ou Pascal Kammerer, les sites comme Central Plaza ou DisneyGazette  ou même Le Parisien. Il va de soi que que je vais éviter de donner des noms pour ne pas choquer les personnes sensibles ou ménager les susceptibilités. Qu'est-ce qui rime avec Closer? C'est NewsRiders !

- La journée d'un actionnaire d'Eurodisney commence par un petit déjeuner, offert, ça va de soi. Et comme les dividendes réelles se font attendre, il est très très apprécié, au point que certains Castmembers en voient courir vers le buffet au risque de rater une viennoiserie. Faut bien compenser les maigres dividendes.

- Nouveauté cette année: plus de commissaire aux comptes et donc plus vraiment de commentaires sur les chiffres (c'est vrai , à quoi ça sert les chiffres ici?), et séance simplifiée, à la demande parait-il des actionnaires. Ca arrange plutôt bien la direction, ça raccourcit le supplice ... le leur surtout.

- Intermède entre la présentation de l'entreprise du futur "magique" avec l'attraction Ratatouille, une sorte de numéro de danse avec Mickey, Minnie, deux des personnages du film d'animation sorti en 2007 et qui va servir de thème à la super méga giga top cool attraction nouvelle en 2014 à Disneyland Paris (dont le nom m'échappe ...), ainsi que quelques danseurs. Les enfants sont ravis - ah oui, chose étonnante à une assemblée d'actionnaires, des enfants sont là :p

- On démarre la session des questions/réponses avec un exemple de "question" cruciale cette année: le fait de ne pas pouvoir garer son camping-car sur le parking réservé aux handicapés (pour un conducteur qui l'est, je le précise). Non non, vous ne rêvez pas, on est bien à une assemblée censée évoquer le côté financier/gestion d'une entreprise somme toutes un minimum sérieuse :p

- Les seniors sont à la fête avec les questions, mais pas dans le parc. Une charmante dame, regrettant qu'il n'y ait presque plus d'animations, de spectacles (info) et ne voulant pas "se suicider sur Space Moutain", réclame une réduction senior. Et quelqu'un d'autre a réclamé une réduction fidélité sur les passeports (abonnements) annuels en prenant pour exemple ... Le Puy du Fou. Ah ben c'est Philippe de Villiers qui doit rire.

- Je rassure ceux qui déprimeraient, il y a aussi des pragmatiques chez les actionnaires. A la suite d'une question sur un hypothétique dividende, la présidente du Conseil de Surveillance, Virginie Calmels (Ex Endemol pour situer le personnage) signale "qu'elle n'est pas la Fée Clochette". Je la rassure également, les disneyfans n'en sont pas à ce stade de consommation de stupéfiants :p


- Retour aux questions intéressantes (!) avec un monsieur se plaignant que le Disneyland Hotel, soit disant 4 étoiles, n'a qu'un seul pianiste pour animer le piano-bar, et qu'il est souvent absent. Ils auraient bien invité Richard Clayderman pour le remplacer, mais il ne sait pas jouer du piano et surtout, il est trop cher.

- Et enfin, le clou du show, pardon de l'assemblée, le super cadeau top tendance offert chaque année aux gogos ... je veux dire aux actionnaires, et cette année, en clin d'oeil au cas ou ceux-ci n'auraient pas saisi ce qui va débarquer d'ici peu, un tablier aux couleurs de Ratatouille. Non vraiment, je ne comprends pas comment des investisseurs peuvent choisir de miser sur d'autres entreprises du CAC40 autre qu'Eurodisney: un petit déjeuner offert, un cadeau, des entrées gratuites et un fauteuil pour faire la sieste pendant deux heures, que demander de plus? La rentabilité ? Pas de gros mot, on est chez Eurodisney je vous prie !

3 commentaires: