Rechercher

mercredi 22 juillet 2015

NewsRiders a testé pour vous la Hangover - The Tower

Histoire de donner un avis en attendant le Donjon de l'Extrême, la tour de chute libre de 100 mètres de haut prévue au parc français Nigloland en 2016, Newsriders est allé faire un petit tour à Düsseldorf (Allemagne), où se tient actuellement et jusqu'au 26 juillet la Rheinkirmes, et où a été montée la version transportable de cette attraction, la Hangover, appartenant au forain Ewald Schneider, construite par Funtime et qui est l'une des principales nouveautés foraines européennes 2015. Du moins à cette hauteur, puisque le concepteur australien a déjà fourni notamment SkyFall au forain allemand Goetzke, et qui ne mesure "que" 80 mètres de haut. Sans plus attendre, direction la tour. Les images sont de moi-même (ça se voit il parait :p )







Première impression comme ça: ça en impose, et pourtant il y a plusieurs attractions à hauteur sur cette fête: le StarFlyer Alex Airport (autre machine de Funtime), les coasters Alpina Bahn et Olympia Looping, le XXL nommé Konga et surtout Power Tower 2, l'autre tour d'Ewald Schneider, façon bungee drop. Mais c'est bien la Hang Over qui est au dessus du lot. Ensuite, détail qui ne dépaysera pas les amateurs de SkyFall, la tour est un modèle gyro, c'est-à-dire que la nacelle tourne en montant. Probablement histoire de vous faire admirer la vue à 360 degrés et d'atténuer un peu le "oh nom de dieu que c'est haut, mais pourquoi je suis monté moi ???" qui ne manquera pas de sortir de votre bouche :p


Autre détail, mais qui surprendra les habitués aux gros caoutchoucs des coasters, les harnais, dans une matière rappelant plus le plastique qu'autre chose, ne serrent pas du tout aux épaules, sauf si vous appelez Dracus et que vous mesureriez 3 mètres (comment ça j'exagère?). Non sérieusement, voilà le truc qui m'a fait flipper, à tel point que je me suis demandé si c'était normal et d'essayer de bloquer encore plus le harnais, de peur de le heurter violemment à la descente suite à l'airtime bien sauvage qui n'aurait pas manqué. Mais gros malin que je suis, je n'avais pas spécialement noté que ce harnais bloquait surtout les jambes au niveau des cuisses, donc difficile de se faire mal de cette manière. Par contre zéro ceinture reliant le harnais à la pointe du siège à l'entrejambes, comme sur la plupart des autres tours que j'ai pu essayer. La montée et descente des passagers se fait de manière très rapide, et de deux côtés (12 passagers par côté), et les employés gérant les opérations ne manquaient pas le samedi soir. Pour le décor, c'est limite si on ne le regarde pas, plus occupés à admirer la tête des passagers en montée ou en descente ou à essayer de ne pas paniquer. Il représente une partie de la ville de Las Vegas, avec une certaine réplique de la Tour Eiffel.



Alors on se met en rangée de 12, on s'assied sur le siège juste devant soit, on abaisse le harnais - à moins qu'on ne vous l'ait déjà collé si vous êtes lent!- et c'est parti pour la montée, qui ne fait évidemment pas 100 mètres, mais peut-être dix de moins, le reste étant alloué au "sommet" et en bas, au freinage magnétique. N'empêche que grimper 90 mètres en quelques secondes, ça fait déjà son effet. Une fois arrivé en haut, la nacelle cesse de tourner, on patiente quelques secondes et paf, on chute méchamment, avec hurlements à la clé ou simple stupeur pour les moins bavards. Verdict, une excellente freefall, à déconseiller évidemment aux cardiaques ! A noter toutefois: lors du retour à la fête le dimanche après-midi, j'ai vu plusieurs fois la nacelle s'arrêter à mi-hauteur puis repartir, et/ou mettre presque 5 minutes avant de se décider à chuter. Programme plus long vu l'affluence plus faible que le samedi, ou sensibilité à la météo, notamment au vent qui soufflait un peu plus ce jour-là? Bonne question.
Au fait d'après vous, c'est Hang Over (pendre) en deux mots ou Hangover (gueule de bois) en un seul mot? :p

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire