Rechercher

mercredi 2 décembre 2015

Jora Vision: déboires financiers et projets divers

Ca va mal pour l'entreprise néerlandaise Jora Vision, spécialisée dans la conception de décors pour clients divers et variés, (en France, on connait d'eux les Lapins Crétins du Futuroscope, ou le dark ride Volcans Sacrés de Vulcania). La société est actuellement en proie à de grosses difficultés financières, au point d'être en cessation de paiement , et risquer aujourd'hui la faillite. La faute à un conflit avec Volker Wessels, l'entreprise chargée du chantier de Wildlands Adventure Zoo, dont la (re)construction se terminera en mars 2016. Bien que la décision ne devrait pas -à priori- gêner l'inauguration- Jora Vision a décidé de cesser toute activité sur le chantier du zoo afin de limiter les pertes, et tant que le conflit ne serait pas résolu. Revers de la médaille, les autres contrats du spécialiste en thématisation, comme le Discobélix du Parc Astérix, ou la zone pirate de Walygator, risqueraient de pâtir de la faillite de Jora Vision, dont les deux "soeurs" Jora Graphics et Jora Entertainment, ne sont pas touchées pas ces problèmes.
Sources: ParcPlaza et Omroep West.

Toujours sur Jora Vision, mais sur un sujet plus rigolo, le concepteur a eu un drôle de projet en charge dernièrement, celui de concevoir un parc thématique sur ... les éoliennes. Non non, je vous rassure, je n'ai rien fumé d'illicite et venant des Pays-Bas, le fournisseur d'énergie Qurrent, qui fabrique et vend ces ventilateurs géants pas toujours esthétiques, a eu la drôle d'idée de convertir une ferme à éoliennes en parc, et a donc confié à Jora la réalisation de concept arts. Résultat:  Newton's Nightmare (une tour de chute libre de 90 mètres de haut), Beaufort Buster (un toboggan aquatique de 240 mètres de long), Blade Runner (une sorte de Booster utilisant les pales d'une hélice) et Happy Hurricane (une montagne russe s'enroulant autour d'une éolienne).. Des attractions plus éducatives et un théâtre sont aussi au programme. Pas d'infos sur le lieu d'accueil de ce parc ou le budget, mais selon le CEO de Qurrent, cela pourrait "aider à promouvoir les énergies renouvelables". On doit le prendre au sérieux?
Source: Inhabitat.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire