Rechercher

mardi 22 mars 2016

Heroic Land, la sinistre farce

Vous pensiez que Heroic Land, projet de parc prévu du côté de Calais pour 2019, était enterré par l'actualité pas franchement joyeuse de la région? Grave erreur, le feuilleton continue avec la première réunion d'information publique qui a lieu hier soir. Une page de fans (...) a posté des photos du dossier remis lors de cette ainsi que des infos, qui oscillent entre le fantaisiste et le "légèrement enjolivé".
Et puisque l'heure est à l'information, démontons donc les arguments des "promoteurs" de cette blague: l'objectif de 1,5 millions de visiteurs la première année est inatteignable, à moins d'avoir le budget conséquent, et le soutien d'un poids lourd de l'industrie des parcs, comme sont les groupes Universal, Disney, SixFlags (USA), Parques Reunidos (Espagne) ou même la Compagnie des Alpes (France), ce qu' Heroic Land n'a pas (ou alors c'est bien caché). Sachant aussi que les principaux concurrents de ce projet, comme le Parc Astérix, le Futuroscope ou le Puy du Fou ont mis près de 20 ans à atteindre les 2 millions de visiteurs.
Le reste des chiffres sur les emplois, les soit disant retombées, c'est comme les visuels -laids selon mon appréciation personnelle- de la poudre aux yeux pour les médias, les élus locaux et le public non averti.
Des infos tronquées sont également dans ce dossier de presse. L'offre hôtelière est bien présente dans certains concurrents comme Thorpe Park (UK), Legoland Windsor (UK) ou Chessington (UK), et elle va démarrer à Plopsaland (Belgique) d'ici 2018. En outre, Bagatelle (France) ou Walibi (Belgique), ont des accords avec les hôteliers locaux.

Autre point qui chiffonne, le manque de références ou d'experts "réels" des parcs parmi les promoteurs. On m'objectera Loftus, mais hormis nous sortir Mission Eclabousse (Futuroscope) ou un parc turque, il reste quoi ?

Le budget, aujourd'hui de 265 millions d'euros, a maintes fois été revu, surtout à la baisse pour plaire aux élus en quête de projet "économiques" en ces temps de crise. Sauf qu'évidemment, les promoteurs n'ont pas un sou pour financer ce délire et comptent sur l'argent public bien entendu. Même si ils le trouvent, ile ne suffira pas à faire réaliser ce qu'on voit sur les images, à moins de compter sur des attractions d'occasion, des décors au rabais et des fournisseurs dont la priorité ne sera ni la qualité ni la sécurité des visiteurs.

Et pour finir par la dernière entourloupe, à savoir l'utilisation de licences comme Valérian ou Blake & Mortimer, Heroic Land n'ayant pour l'heure aucune entité juridique officielle, il est permis de se demander QUI a signé cet accord -Calais Promotion? Jean-François Thibous? Loftus?- et il faut savoir que l'accord n'est qu'une "option d'utilisation", option qui n'engage en rien ni Heroic Land ni Media Participations. Voilà j'espère avoir été intéressant pour une fois.











2 commentaires:

  1. Merci pour cette bonne tranche de rigolade !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai devoré ton article avec passion :)
    J'ai beaucoup aimer ;)

    RépondreSupprimer