Rechercher

mardi 16 octobre 2018

Newsriders a testé pour vous: la réalité virtuelle en coaster. Magique ou pas ?



VR, ou Virtual Reality ou Réalité Virtuelle. De mon temps pas si lointain (hé oui je suis un vieux schnoque), j'ai connu la VR dans les salles d'arcade de jeu vidéo, sur des sièges individuels pivotant à 360 degrés, avec des harnais sur tout le corps, et un casque de 30 kg sur la tête, à voir se battre 5 pixels en duel. Une autre époque ...

Alors quand j'ai commencé à voir un jour débarquer cette VR sur des attractions de parcs de loisirs et notamment sur des montagnes russes, inutile de dire que je n'étais pas franchement ravi et pour 3 raisons minimum:
1 - ca y est, je vais encore avoir mal au crâne, et mal aux vertèbres à supporter ces casques à la noix
2-  bonjour la chute du débit de visiteurs sur les quais, avec un nombre d'employés pas forcément en hausse pour coller ça sur la tête des visiteurs. Et ceux-ci auront-ils le choix ou pas?
3 - chute de la créativité (et du budget alloué) à l'horizon chez les parcs et les groupes qui les détiennent: ça va être facile et moins coûteux de faire des décors virtuels que réels et bientôt, les parcs ressembleront à des hangards sans aucune thématisation.
Bref, vous le voyez, mon enthousiasme à voir arriver cette cochonnerie était pour le moins absent. Et que Mack Rides et d'autres constructeurs investissent dedans, au point d'en faire un argument de vente, ou que certains parcs installent ce système en le qualifiant de "nouveauté" ne m'incitaient pas à l'optimisme.
En ce 30 septembre donc, je suis allé visiter le parc belge Bobbejaanland, qui a installé cette technologie sur deux de ses machines,, en 2016 pour Revolution (Vekoma Rides, 1989) et en 2018 pour Dreamcatcher (Vekoma Rides, 1987). Deux machines, sympathique et culte pour la première, et quelconque pour la seconde. Niveau hangard, Revolution se défend pas mal, même avec des lasers et des lampes digne d'une boite de nuit ringarde des années 80 et une musique créé par un nostalgique de la marque Bontempi. Du côté de Dreamcatcher, si l'effort de décoration de la gare est louable et le changement du train a apporté le confort, c'est toujours zéro côté sensation. D'ou le fait qu'après avoir essayé les 2, on peut se dire que la réalité virtuelle de Samsung - les casques sont des Gear VR de la marque coréenne pour les deux coasters, Bobbejaaland ayant essayé une autre société pour Dreamcatcher avant de repasser à la valeur sûre vu les problèmes techniques rencontrés cet été- ça peut être intéressant si on met de côté le fait que pour les sensations fortes, ça n'apporte rien sur les deux montagnes russes.



La gare et les trains de Dreamcatcher

Niveau images, pour la qualité ça reste bof pour les deux attractions, avec évidemment un thème différent à chaque: une balade en quad sur les pentes d'un volcan qui se réveille pour Mount Mara (Revolution), et une balade en altitude parmi les Indiens avec un élément "interactif", soit une chasse aux méchants esprits pour Dreamcatcher, ou vous pouvez shooter dans ceux-ci grâce à la cible dessinée sur l'écran de votre casque VR. Plutôt sympathique comme ajout il faut le reconnaitre.


Les trains de Revolution.

Et niveau débit, qu'est ce que cela donne? Avantage à Dreamcatcher, puisque les 2 trains sont en VR -par contre ceux qui voudraient le faire sans c'est raté bien entendu, mais vu qu'il n'a quasi aucun intérêt sans ... - et les employés sont 4 sur le quai pour vérifier les harnais et vous aider à ajuster le casque. Si vous pensiez qu'ils vous le nettoient, c'est raté aussi en tout cas rien vu de tel sur le quai. Du côté de Revolution, la file et l'unique train ont été séparés en deux: l'avant avec la VR et Mount Mara, l'arrière sans la VR. On aurait aimé l'inverse mais bon. Niveau débit, autant on pouvait enchainer les tours sans VR, autant avec, la file est bien plus longue, même avec plusieurs employés aidant les visiteurs à mettre le Gear VR. Et évidemment, le temps que ça se fasse, les visiteurs à l'arrière peuvent trouver le temps long entre chaque départ ... Ah et un bon point pour les deux expériences et le parc belge: pas de supplément à payer pour les faire !

Et alors, et mon verdict? Ben mon jugement de vieux con a (un peu) changé: si sur Revolution, ça n'a d'intérêt mais juste pour essayer une fois Mount Mara, la VR a relancé l'intérêt -et la file- de Dreamcatcher. Mais jusqu'à quand cela durera ? Difficile à dire. Pour la réalité virtuelle elle-même, il faudrait l'essayer sur une montagnre russe plus intense, ou pourquoi pas sur une attraction totalement dédiée VR comme Derren Brown Ghost Train (Thorpe Park, UK) ou mieux, le fameux The Void, qui existe déjà aux USA et qui a notamment adapté l'univers de Star Wars pour Secrets of The Empire.
Images: Newsriders.net, Bobbejaaland.be